ACCUEIL

 

 

 

LA  PRÉCESSION  DES  ÉQUINOXES

 

( difficile)

*

VOIR AUSSI  L'ÂGE  D' OR

 

 

 

 

Le commun des mortels connaît les 2 mouvements habituels de la Terre:

- Sa révolution autour du soleil qui détermine la durée de l'année tropique de 365 jours

- Sa rotation en 24 h environ qui mesure la durée d'une journée.

Il existe un 3° mouvement surtout connu des astronomes et de certains astrologues, découvert officiellement depuis plus de 2000 ans: c'est la précession des équinoxes.

Ce mouvement de la Terre autour du soleil est imperceptible à l' oeil nu, alors que les autres se mettent en évidence par la variation de la lumière (jour/nuit) et par le changement des saisons pour l'année. Mais il est inutile d'être un savant pour comprendre le phénomène; il suffit de faire un effort d'attention soutenu, si l'on est pas habitué à ce genre d'explication. La cause serait due à la forte attraction de la Terre par le soleil dans la zone équatoriale, entre les tropiques du Capricorne ( hémisphère sud) et celui du Cancer (hémisphère nord) et l'attraction exercée par la lune. A remarquer, les 2 luminaires de la voûte céleste, les 2 lumières des cieux sont encore présents dans cette situation. Pendant sa rotation et sa révolution solaire, l'axe de la Terre qui passe par les pôles n'est pas vertical, perpendiculaire, au plan de sa trajectoire autour du soleil: l'écliptique. 

Il forme avec la verticale de ce plan un angle de 23°27 ', et c'est cette condition qui est la cause des saisons:

C'est l'Été dans l'hémisphère nord quand la Terre approche cet hémisphère de cet angle vers le soleil (maximum le

21 Juin: solstice, au 0° du Cancer), alors que l'hémisphère sud s'éloigne au contraire du même angle. l'hiver débute au solstice du 21 Décembre quand le Soleil est à 0° du Capricorne, alors que l'Été commence dans l'hémisphère sud. Les saisons de chaque hémisphère sont donc inversées. Vous voulez toujours vivre en Été ? Changez donc  d'hémisphère tous les 6 mois . Et toujours au paradis ? Là, c'est une autre histoire ...

Mais ce qui nous intéresse ici, c'est que l'angle entre l'axe des pôles et celui de la verticale (23 °27) se reproduit par symétrie entre le plan de l'écliptique et celui de l'équateur céleste (l'équateur astronomique de la Terre).

Or comme le soleil avance sur l'écliptique, puisque c'est le plan de la révolution annuelle de la Terre, il va obligatoirement rencontrer l'équateur au cours de l'année: ce phénomène s'appelle l'équinoxe (equi = égal, noxe = nuit = équilibre  entre le jour et la nuit). Si le soleil croise l' équateur en avançant sur l'écliptique dans  l'hémisphère nord, c'est l'équinoxe de Printemps  pour cet hémisphère, alors qu'il s'agira de l'équinoxe d'Automne pour

l'hémisphère sud, puisque le soleil " descend " dans l'autre hémisphère. Il faut préciser que l'écliptique, la trajectoire solaire et donc celle des planètes traverse certaines constellations et surtout les signes du zodiaque (tropical).

Nous y sommes. Ce franchissement de ligne se marque par l'éveil de la nature, par l'impulsion des forces vitales qui franchissent aussi la ligne de la surface du sol, à la claire lumière des matins frais. Nous sommes bien au printemps

" au premier Temps ", sous l'influence du nouveau feu vital, nature du signe du Bélier, associé à sa planète, Mars la rouge, et au soleil en exaltation dans ce signe zodiacal

Par sa permanence temporelle aussi bien que par sa nature astronomique, l'équinoxe de Printemps détermine la position du point vernal sidéral ou S.V.P. en anglais ( sidéral vernal point ) à 0° du signe du Bélier ( au lieu de 30° des Poissons qui signale une fin, dans le sens direct, du moins ). Le fait que cette position varie au cours du temps,  selon un cycle de 25.920 ans  s'explique par un 3° mouvement: la précession des équinoxes.

Parce que, non seulement l'axe des pôles n'est pas vertical au plan de l' écliptique, mais l'attraction solaire et lunaire plus fortes à l 'équateur, le font basculer imperceptiblement, pendant que la Terre tourne autour du Soleil, de sorte qu'il tourne autour d'un axe virtuel, comme centre, un peu à l'image d'une toupie tournant sur sa pointe dans un cône de révolution, sans que l'axe de rotation change d'inclinaison  (23° 27' stable).

Comme cet axe reste toujours perpendiculaire à l' équateur céleste, il l'entraîne avec lui dans son mouvement de balancier, ce qui fait que l' équateur change de position par rapport à l'écliptique déplaçant ainsi leur point de croisement, c'est à dire le point vernal.

Pour la Terre, l'axe des pôles décrit ce cône en 25.920 ans au bout desquels le point vernal retrouve sa position  d'origine, c'est à dire le 0° du Bélier .

 

 

 

 

Plusieurs conséquences résultent de ce phénomène:

- la direction du pôle nord change au cours des siècles, et des millénaires surtout: 

Par exemple, il y a 4500 ans l'étoile polaire ( celle qui indique le nord) devait être une étoile de la constellation du Dragon, et non alpha Polaris de la constellation de la petite ourse, actuellement.

- Dans 13000 ans environ, (et cela s' est produit il y a 13 000 ans) l'axe des pôles sera  symétrique à sa position actuelle ce qui provoquera le bouleversement total des saisons ( glaciation, réchauffement, déluge...)

En astrologie, le déplacement du S.V.P le long de l'écliptique, à travers les signes du zodiaque serait aussi à l'origine de périodes, non pas géologiques, mais ethnologiques, faisant correspondre la nature des signes et celles des civilisations: les ÈRES. cosmiques.

Par exemple, le christianisme surtout, puis lIslam se sont développés pendant l'Ère des Poissons, alors que le point vernal traversait ce signe ( religieux, mystique), tandis que le Judaïsme avec Abraham et Moïse est une religion du Bélier. Ces exemples sont à considérer, la religion exerçant le pouvoir dominant dans l'Antiquité.

Chaque ère se déroule selon une même durée, égale à: 25.920 ans / 12 Signes = 2160 ans,  sans chercher une grande précision. De toute façon, comme dans toute transition d'une situation à une autre, il faut considérer une marge de temps pour le passage d'une ère à une autre, évaluée en degrés en astrologie: l'orbe de la transition, du passage d'une ère à la suivante. Selon le rythme de la précession 1 ° tous les 72 ans, un orbe de 3° ( 200 ans) au moins est possible, si l'on considère que Jésus est venu annoncer l'Ère des Poissons quand le S.V.P était à 3° du Bélier. En réalité, le point vernal s'est trouvé à 0° du Bélier ou à 30°des Poissons signifiant le début officiel (sens rétrograde) de l'Ère des Poissons en l'an + 216, donc bien après la venue de son  messie, Jésus.

Le point vernal parcourt le zodiaque en sens inverse du soleil, d'où le terme de précession:c'est lui qui chaque année se rapproche du soleil, le précède, d'un valeur de 50 secondes d'arc de cercle, ce qui fait bien 1°d'arc en 72 ans 

(1 d'arc de cercle = 60 minutes d'arc = 60 x 60 = 3600 secondes d'arc : 50 = 72 ans.)

Comme l'étendue de chaque signe est de 30°, le mouvement du point vernal se fera en : 30 x 72 = 2160 ans,

la durée d'une ère .Pour les amateurs de précision guère significative à cause de l'orbe, le point vernal se trouvait, selon les données astronomiques, au 1 Janvier de l'an 2000 à : 5 degrés 15' (minutes) ou 5,25 ° du signe des Poissons, et comme il rétrograde, à cette même distance ou durée du signe et de l'Ère du Verseau, soit à 5,25 °

x 72 = 378 ans, ce qui donne la date précise de l'entrée  officielle dans l'Ère du Verseau: an  2378 .

Une marge de 216 ans (3°) équivaut au 10° de la durée de l'ère, et elle est acceptée par la majorité. Elle avance la date en l'an (2378 - 216) = 2162, au cours du XXII°siècle, donc. 

Si on fixe cette marge, cet orbe à cette valeur de 3°, on obtient la chronologie suivante pour chaque ère du mouvement de la précession:

- Ère des Poissons: S.V.P à 3° ( pas exactement) du Bélier: de Jésus (0) à l'an + 2162

- Ère du Bélier: de - 2160 à Jésus ( Abraham - 1900 ? )

- Ère du Taureau: de - 4320 à - 2160 ( Adam et Ève: - 3900 ? )

Une remarque intéressante peut se faire ici, si l'on adopte la théorie des ères, c'est que le mythe ou l'histoire d'Adam et Ève se passe après le début de l'ère du Taureau, comme celle d'Abraham se passe après le début de  l'ère du Bélier, alors que seule la venue de Jésus, a lieu avant l'ère des Poissons, ce qui peut préciser sa nature de messie, annonçant une nouvelle (la nouvelle ère) par un message, dans un sens religieux.

Alors qu'Adam ( avec Ève) comme Abraham, sans dévaloriser leur importance prennent la figure déjà exceptionnelle de guides, même spirituels, pour établir (mettre sur table: les Tables de la Loi ) les valeurs civilisatrices de leur époque, de leur ère respective. Supprimer la marge de transition, l'orbe, est une condition qui ne s'accorde pas avec les lois de la nature comme déjà dit, et de plus, Jésus ne serait venu rien annoncer du tout, une simple coïncidence rapprochant simplement sa venue et la position du point vernal. Cela serait une coïncidence exceptionnelle, dès que l'on sait que le premier symbole du christianisme était le poisson et que son Initiateur a dit: Suivez moi, je vous ferai  pécheur d'hommes.

L'histoire D'Abraham et du mouton ( ère du Bélier ) sacrifié à la place de son fils Isaac n'est pas non plus une question de coïncidence, avec d'autres exemples.

La science non spirituelle, née du rationalisme cartésien du siècle des lumières ne veut reconnaître aucun mystère, surtout pas celui de Dieu, ni aucun secret, aucune magie, aucun art de vivre.

Rien ne doit dépasser le dieu de la raison qui fait malicieusement appel à la coïncidence pour expliquer l'inexplicable: c'est la science des petits ou ... des gros cerveaux, mais vides d'esprit. Ce sont les temps où les élèves dans le cerveau, ne veulent plus écouter l'esprit ... du maître. Et alors les pouvoirs publics s'étonnent de ce qui se passe dans l'enseignement, les écoles: des élèves ignares qui font la loi face au maître qui n'a plus qu'à s'effacer; et tous ces  " cerveaux " qui pensent que le système est à la base d'une civilisation évoluée ! 

Il paraît que " ça " va s'améliorer... depuis 30 ans ... Mais, en attendant il est facile de s'apercevoir, avec tristesse

( pour ma part) quelles idées font tourner le monde. 

Or vivre la véritable vie est plus un art, une magie, qu'une question de moyens matériels, de technique, de système social ou politique.

Voila pourquoi, malgré toutes les libertés et la modernité de notre époque, la vie parait si pauvre, si morne et / ou

si difficile pour beaucoup d'êtres humains, quand elle ne devient pas insupportable, ou inutile.

Une dernière question reste à résoudre au sujet de la précession des équinoxes.

C'est celle de la mesure de l'orbe qui permet le passage d'une ère à la suivante, toujours dans le sens inverse des signes du zodiaque .

Selon la philosophie des Initiés, et du maître Pythagore, la création que représente le Monde, avec le ciel et la Terre, peut se décomposer en ses parties sous la forme d'une composition et de succession de rythmes, qui dans le monde physique, concret, se manifestent en vibrations.

En effet le soleil et les planètes qui traversent les signes du zodiaque propagent des vibrations différentes selon le signe, mais cette question métaphysique, ésotérique, ne peut être traitée publiquement, elle appartient aux mystères. Elle sera étudiée et révélée dans l'ère du verseau, par la science spirituelle.

Ainsi, il y a le rythme du jour et de la nuit, le rythme des saisons, celui de l'activité et du repos, le rythme du Temps  ( la minute, l'heure, la journée, etc...) et même le rythme des signes du zodiaque en signes de Feu, d'Air, d'Eau, de Terre, et en signes expressifs - réceptifs. Le zodiaque peut même se comparer ou s'assimiler à une onde vibratoire circulaire, si l'on connaît tout le symbolisme des signes. Il est aussi question d'ondes, c'est à dire de vibration, dans la théorie  de la relativité générale d' Einstein qui fait supposer l'existence d'ondes de gravitation, conséquence du champ de force gravitationnel: la pesanteur ( non découvertes à ce jour )

Au sujet des rythmes, ils peuvent se représenter par des nombres, selon la formule: La Création C = 1+2+3+4 = 10 .La formule appliquée au zodiaque donne Z = 360 ° = 36 + 72 + 108 + 144 . Si l'on divise Z par le nombre de signes 12, Z : 12 = 30 ° qui mesurent l'étendue de chaque signe. Mais comme 10 représente la création 1(Dieu est 1 )  renouvelée après un cycle (0), les 30 ° d'un signe correspondent à un renouvellement sur la base de 3°, la 10° partie, et c'est la valeur qui mesure l'orbe de transition, selon la Tradition.

Toutefois d'autres valeurs sont possibles, toujours en fonction des nombres de la création .

En admettant que 30 °, l'étendue d'un signe représente la 12 partie du Zodiaque, la plus petite étendue proportionnelle est égale à 30° : 12 = 2,5  autre valeur de l'orbe d'une durée de 180 ans. La différence entre les 2  

( 0, 5 ° = 36 ans ) est minime par rapport à la durée d'une ère de 2160 ans. De plus comme tout nombre décimal ne peut être ni premier, ni primordial, la Tradition ne pouvait choisir que l'orbe de 3 ° = 216 ans.

Enfin, pour que le nombre de l'orbe devienne primordial, s'insère dans les proportions harmonieuses de la Création à partir de 2,5 °, il suffit de le multiplier par 2, formant un orbe large de 5° = 360 ans de transition entre 2 ères,

ce qui peut paraître excessif .[ certains innovateurs ont cru qu'il fallait - ou qu'ils pouvaient- multiplier le nombre 3 par 2, élargissant l'orbe à 6°, devenant en effet excessif (430 ans): cette opération est en dehors de la règle, 3

étant déjà primordial et premier ]

Néanmoins, le changement d'ère au cours d'un cycle cosmique de précession des équinoxes, n'est pas un simple changement d'époque, comme le moyen Âge ou la Renaissance séparés par quelques siècles, et faisant d'ailleurs partie de la même ère, celle des Poissons, il correspond à un bouleversement total des valeurs et surtout des valeurs fondamentales de la civilisation, si ce n'est pas de l'humanité en général. A moins d'un cataclysme planétaire, un tel bouleversement, n'est plus à l'échelle de la durée humaine, mais à l'échelle du Temps cosmique. Dans ces conditions, l'établissement et la stabilité définitifs de nouvelles valeurs civilisatrices peuvent prendre en effet plusieurs siècles.

Pour imager simplement la différence entre les événements historiques, un changement d'époque, et une nouvelle ère, voici l'exemple d'un déménagement:

- 1) vous déménagez à l'intérieur de la ville, il vous faudra quelques jours.

- 2) vous allez vous installer dans une autre ville, plus ou moins éloignée: avant que tout soit bien établi, il faudra au moins une semaine, voire deux.

- 3 ) Vous décidez d'allez vivre à l'étranger: 

vous devrez prévoir plusieurs mois, si ce n'est pas un an pour que tout soit en ordre.

 

 merci de votre attention.

 

>>>